Actualités

Pour recevoir les nouveautés du site, veuillez inscrire votre adresse mail ci-dessous

 

Votre avis nous intéresse

logoecrit

 

Nous publierons ici vos remarques, vos suggestions, vos propositions... Cet espace a pour objectif

de faire participer le plus grand nombre à l'évolution de la vie de la commune.

Seules les interventions signées seront publiées.

Merci d'adresser votre écrit à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou à la mairie.

 


 

 

 

 

 

 

Abri cimetière :

Je profite de cette période estivale pour soumettre à la réflexion des habitants de Saint Julien l’Ars une demande qui me tient à cœur.

J’espère attirer l’attention de la municipalité actuelle et celle de nos futurs conseillers puisque nous voterons en septembre.

Il s’agit simplement de bénéficier d’un abri au cimetière communal, car cet équipement fait défaut actuellement.

En attendant une loi sur « les funérailles républicaines » adoptée par l’Assemblée Nationale , transmise au sénat fin 2016…..et en attente…Je suggère d’agir localement et simplement.

Pour bon nombre d’obsèques un passage à l’église du village précède l’arrivée au cimetière.

Mais cela ne concerne pas l’ensemble de la population puisque selon les statistiques,

20 à 30 % des cérémonies d’obsèques ne passent plus par l’église.

Les croyants de diverses religions ou les agnostiques n’ont pas de lieu dédié à un rassemblement spirituel laïque avant l’inhumation. Pourtant il est souvent réalisé dans des conditions parfois très pénibles. J’ai connu des inhumations sous la pluie et le vent…dans la boue autour de la tombe récemment creusée ! C’était particulièrement sinistre !

Que faire en cas de pluie ?

La possibilité pour les familles ou groupes de se réunir dans des conditions correctes pour rendre un hommage digne au défunt quelque soit ses croyances me semble capital et d’utilité publique.

Un bâtiment ouvert, mais couvert ,de type préau serait nécessaire et pourrait être pensé et conçu dans le nouvel espace d’agrandissement du cimetière actuel .

Il donnerait la possibilité de se réunir pour une cérémonie ou en l’attente du convoi funèbre.

Les personnes âgées apprécieraient de pouvoir s’y asseoir et ainsi de ne pas rajouter à la peine les difficultés matérielles liées aux intempéries ou autre aléa .

Ce type de construction ne devrait pas représenter une dépense exorbitante pour le budget municipal du fait de sa simplicité de réalisation.

Pour le moins il me semble devoir être débattu au niveau communal.

 

Nelly Brimault le 07 août 2017

 

  

Elections législatives : résultats du 1er tour (Saint Julien)

Saint-Julien l'Ars : treize conseillers démissionnent 

(articles parus les 2 et 3 juin 2017)

Dénonçant l’irrégularité de travaux mais aussi le comportement “ autocratique ” du maire, 2 adjoints et 11 conseillers ont donné leurs démissions.

 Coup de tonnerre, mercredi soir à la fin d'un conseil plutôt ordinaire à Saint-Julien l'Ars, ou Bertrand Proux, adjoint chargé des affaires scolaires, a fait le choix de lire sa lettre de démission. Une décision motivée pour partie par une lettre de deux entrepreneurs, portée à la connaissance du conseil, s'étonnant que « des moyens de la commune aient été utilisés pour des travaux de chauffage chez un particulier. » Jean-Hubert Brachet, le maire s'en défend, et évoque une convention avec le château pour des travaux d'assainissement et déclare ignorer qu'il s'agissait de chauffage et d'eau chaude. Mais l'adjoint est dubitatif : « Le personnel communal est intervenu au moins à trois reprises et je m'étonne que la confusion n'ait pas été levée après la première intervention. Si vous aviez abordé le problème en réunion d'adjoints en amont, l'un de nous vous aurait inévitablement alerté sur le caractère irrégulier des travaux faits sur le domaine privé par des services publics. » 

 " Une absence de démocratie dans la commune "

Bertrand Proux, très calme, reprend : « A mes yeux, cette erreur aussi regrettable soit-elle n'est que le révélateur des dysfonctionnements majeurs dans la gouvernance de cette commune : Est-ce normal que ce soient nos concitoyens, voisins, agents, les élus des communes alentours et la lecture de la presse qui nous informent de ce qui se passe dans notre commune ? Est-ce normal de découvrir en conseil municipal les dossiers sur lesquels nous avons à nous prononcer en quelques minutes et qui engagent la commune ? Est-ce normal que lorsque quelqu'un souhaite des informations sur un sujet, votre ton soit souvent hautain méprisant et trop souvent agressif et humiliant ? » Et l'adjoint de poursuivre sur le comportement du maire, qu'exceptionnellement il vouvoie, rappelant qu'il s'adresse à l'élu et non à la personne. « Vous avez effectué un bon premier mandat dans lequel vous avez initié de nombreux projets qui feront date dans l'histoire de la commune mais depuis le début de ce second mandat, vous dirigez seul la commune. D'hebdomadaires, les réunions d'adjoints sont devenues mensuelles voire plus. Depuis votre retraite qui a coïncidé avec le début du deuxième mandat, votre comportement a changé au point de faire disparaître la démocratie de notre commune pour la remplacer par votre autocratie. Depuis trois ans, nous vous avons alerté à de multiples reprises sur cette dérive personnelle du pouvoir. Vous avez fait la sourde oreille. Ce conseil municipal ne peut plus agir dans le sens du bien commun. En conséquence de quoi, j'ai pris la décision de démissionner du conseil municipal. J'en ai informé un certain nombre d'élus. »

" Hors de question que je démissionne ! "

Onze conseillers (1), les cinq autres n'ayant pas été avertis (lire ci-dessous) et la première adjointe en charge des finances Josiane Martin, ont emboîté le pas et signé aussi leurs lettres de démission. « Je vous demande, face à ce désaveu de la majorité des membres du conseil de bien vouloir démissionner de vos fonctions de maire dès ce soir », demande alors Bertrand Proux à Jean-Hubert Brachet. « Hors de question que je démissionne !, rétorque vivement le maire. Vous m'aurez en face de vous. » Les 13 démissions sont alors entérinées.

 (1) Les démissionnaires : les adjoints : Josiane Martin, Bertrand Proux ; les conseillers délégués : Bruno Boulard, Alain Gris, Monique Nardari ; les conseillers : Patrick Charenton, Corinne Gillet, Vincent Grollier, Stéphanie Guérin, Chantal Jeanneau, Éric Paineau, Anne-Laure Pousset, Robert Rapaud.

point chaud

Dominique Eloy, 2e adjoint, Corinne Tallon, 3e adjointe, Alain Quais, Isabelle Quella-Guyot et Béatrice Vanneste n'avaient pas été avertis de la volonté de leurs colistiers de démissionner à l'issue du conseil. Sur les trois présents mercredi, l'adjointe Corinne Tallon « vit cela comme une trahison » et Isabelle Quella-Guyot « se sent exclue, prise en otage », avant d'ajouter de concert « Nous sommes blessées. Si nous avions su, ça nous laissait au moins l'opportunité de choisir. » Un défaut de communication de la part des dissidents ?

réaction

Contacté le maire de Saint-Julien-l'Ars, Jean-Hubert Brachet indique ne pas vouloir apporter plus de précision sur le déroulement du conseil municipal de mercredi soir, ajoutant toutefois, « J'ai besoin de recul, d'un temps de reflexion pour analyser tout ça. La seule chose que je peux dire, c'est que les propos tenus à mon égard sont mensongers. »

Nouvelle République 2/06, Corr. Danielle Proust

 

 Après l'annonce de la démission de deux adjoints et onze conseillers municipaux, lors du conseil de Saint-Julien-l'Ars, mercredi soir, la conseillère Isabelle Quella-Guyot a annoncé jeudi être également démissionnaire.

Nouvelle République 3/06, Corr. Danielle Proust


 

J’ai du mal à trouver les mots et dire que je suis consterné est bien faible. J’ai quitté Saint-Julien il y a maintenant cinq ans et suis resté Conseiller jusqu’au terme de mon mandat en 2014. Des élus de deux listes étaient en charge des dossiers de la Commune, et nous avons toujours réussi à travailler dans le même sens malgré parfois des divergences de point de vue.

Nous avons réalisé de belles choses pour le bien être de la population (aménagement de la traversée, un supermarché, des travaux à l’école, les déplacements doux, le nouveau parking devant la Mairie et j’en oublie).

 Les positions étaient respectées, les avis contraires écoutés et lorsqu’ils allaient dans le bon sens, suivis.

 J’ai toujours gardé un œil attentif au développement de ma Commune de cœur, par les journaux, les contacts avec des habitants, et bien entendu via le site.

Je connais les divergences de point de vue pour les vivre au sein de mon mandat actuel. Les décisions prises ne sont pas aisées et imposent une mure réflexion.

Quelle que soit la suite des évènements, je resterai attentif à la vie de Saint Julien, en espérant sincèrement, qu’une base saine pour un nouveau départ pourra voir le jour.

 Bien à vous.

Hervé Poussineau, 4 juin 2017

 

Elections présidentielles : 7 mai 2017

presidentielles_2tour2017

 Les études reprennent pour la réalisation d’une déviation à Saint-Julien-l’Ars, mais le calendrier devrait s’étirer encore un peu faute de financement. 

Article paru dans la Nouvelle République du 6 mai 2017

 C'est un feuilleton de plus de 40 ans dont un nouvel épisode vient de s'écrire. Souvent évoqué, longtemps repoussé, le projet d'une déviation de Saint-Julien-l'Ars connaît enfin de nouvelles avancées détaillées le 12 avril dernier par le maire de la commune, Jean-Hubert Brachet à l'issue du conseil municipal.

12.000 à 13.000  véhicules/jour dans le bourg

 « Un premier comité de pilotage a eu lieu ce matin même (du 12 avril NDLR) avec des représentants du département et de Grand Poitiers. » Un rendez-vous au cours duquel, plusieurs variantes possibles ont été présentées. « On a opté pour un réaménagement du rond-point actuel de Sèvres-Anxaumont en étoile à 5 branches (1), la création d'un rond-point route de Lavoux et un autre au raccordement de la Pelletière avec la route de Chauvigny, mais aussi des ouvrages d'art pour limiter l'impact agricole route de Bignoux et route de Bonnes et deux créneaux de dépassement au même endroit entre le rond-point de Sèvres et celui de Lavoux », a alors expliqué le premier édile. Car si dans un premier temps, Jean-Hubert Brachet s'est montré surpris de la présentation de ce plan (lire notre édition du 15 avril), il n'a de cesse de plaider pour la grande nécessité de cette déviation. « La traversée de Saint-Julien, c'est 12 à 13.000 véhicules/jour et plus de 3.000 convois exceptionnels à l'année puisque certains ouvrages de la déviation de Fleuré ne permettent pas leur passage et auxquels je pense que je vais finir par m'opposer. Dans le département, des déviations ont été réalisées pour beaucoup moins que ça, dans des communes avec des traversés à 2 ou 3.000 véhicules/jour. » 
Reste la mise en œuvre dont le calendrier serait le suivant : un avant-projet pour 2017, un projet en 2018, les acquisitions en 2019, l'enquête publique et DPU (2) en 2020, le lancement des appels d'offres en 2021.

Juste des études

Le tout pour un coût estimé à 24 millions d'euros, pris en charge à hauteur de 82.5 % par le département (soit 19.8 millions) et pour le reste par Grand Poitiers (3). Le projet serait réalisé en même temps que l'aménagement sud-est de la sortie de Poitiers (ex-déviation de Mignaloux). « Enfin, nous ne sommes que sur la mise en place du projet, tempère Gilbert Beaujaneau, huitième vice-président du conseil départemental en charge des routes. Il ne s'agit que de mettre en œuvreles études. La réalisation de cette déviation n'est absolument pas budgétée, pas plus que ne sont entamées les négociations avec Grand Poitiers. Simplement, si les élus du prochain mandat (4) veulent le réaliser, ils auront tous les éléments. Il fallait bien commencer par un bout… ». La suite au prochain épisode…

 (1) si bien que l'entrée du chemin du Four ne sera plus où il est actuellement. (2) Droit de préemption urbain. (3) Selon la répartition du budget du projet initial. (4) Prochain mandat 2021-2027.

Un feuilleton long de quarante ans

Le projet de déviation de Saint-Julien date de la fin des années soixante-dix, inscrit à l'époque dans le cadre du plan Etat-Région. Le financement des études préalables (acquisition des terrains, études techniques et environnementales) avait donc été attribué par l'État et la Région au début des années 2000, mais cette route, jusque-là Nationale est alors devenue, en 2006, Départementale ramenant pratiquement à zéro l'avancée du projet. En effet, le département et la communauté de communes n'ayant pas les mêmes moyens en terme financier que l'État et la Région, rapidement Vienne et Moulière, annonçait ne « pas pouvoir suivre », mettant quasiment en 2013, un coup d'arrêt à ce projet de déviation. Mais avec l'entrée de Saint-Julien l'Ars dans la communauté urbaine de Grand Poitiers le 1er janvier dernier et les études envisagées par le Département, le dossier semble de nouveau sur le dessus de la pile.

Delphine Léger et corr. Danielle Proust

 

Elections présidentielles : 23 avril 2017

 presidentielles2017_1ertour

 

La qualité de l’air à Saint Julien l’Ars

La pollution atmosphérique est tout à fait et plus que jamais à l'ordre du jour ces temps-ci.

J'ai remarqué, comme sûrement beaucoup d'habitants de Saint Julien et des gens de passage, qu'un appareil mesurant la qualité de l'air était installé en bordure de la route départementale 951, à l'aplomb de la mairie depuis un certain nombre de mois.

Cet appareil, me semble-t-il doit rendre des comptes et donner des chiffres quant aux passages des 13000 véhicules quotidiens ? Qu'en est-il de ces résultats ? Serait-il possible de connaitre un peu mieux l'air que nous respirons notamment ceux qui habitent ou qui travaillent le long de cet axe ?

H. Agnel, le 11 décembre 2016

Une station de mesure de la qualité de l’air est installée depuis bientôt un an sur la place de la mairie en bordure de RD 951. Elle mesure les taux de dioxyde d’azote et les particules fines en suspension.

Vous pouvez consulter ces données sur http://www.atmo-poitou-charentes.org/spip.php?page=indice_station&station=09405

Vous trouverez en cliquant ici le bilan du 1er semestre 2016. Nous publierons le bilan de cette étude dès qu’elle sera achevée.

Bertrand Proux, adjoint au maire en charge de l’information

Quand on reparle de l'axe Poitiers-Chauvigny

Je me permets de vous contacter car je pense qu'il est urgent que vous appuyiez pour faire une déviation de Saint Julien l'Ars auprès des services adéquats : le trajet entre Poitiers et Chauvigny devient invivable... Pourquoi ne vous rassemblez vous pas avec d'autres communes pour trouver le financement et appuyer une telle demande auprès du gouvernement et de la commission Européenne pour débloquer des fonds. Il est essentiel pour le développement de la région de trouver une solution pour ce trajet. Aux heures de pointes il faut compter 1h pour faire 30 km et il y a pas d'autres chemins possibles ou trop dangereux. Il y a de plus en plus d'habitants et les routes ne suivent pas. Je vous en conjure trouvez une solution pour simplifier et rendre plus agréable le trajet entre ces deux communes. Je vous joins 2 solutions qui seraient fort utile dans quelques années pour se préparer au trafic toujours plus dense et à la croissance démographique de la région, une 2x2 voies à 110 serait l'idéal.

D. Amand, le 2/09/2016

 

Le projet de déviation de Saint Julien date de la fin des années 70 (inscription dans le cadre du plan Etat-Région) c'est à dire avant celui de Chauvigny. Les financements des études préalables (acquisition des terrains, études techniques et environnementales) ont été attribuées par l'Etat et la Région au début des années 2000; Mais cette route qui était jusque là Nationale est devenue alors Départementale ramenant pratiquement à zéro l'avancée du projet. Avec cette nouvelle donne, le projet relève désormais de la compétence du département et de la communauté de communes qui n'ont pas les mêmes moyens en terme financier que l'Etat et la Région. Nous n'avons pas pour autant baissé les bras. Ainsi le rond point avec la route de Sèvres-Anxaumont a pu voir le jour : il sera le point de départ de la future déviation.

Aujourd'hui le Conseil départemental de la Vienne a inscrit cette déviation dans ses projets et a fait réaliser les études préalables. Mais le financement reste à trouver : du fait du désengagement de l'Etat et de la région la part locale avoisine désormais 4 à 5 millions d'euros (elle était de l'ordre de 800 000€ dans le projet initial). La communauté de communes Vienne et Moulière a refusé de financer ce projet à une telle hauteur.

A partir du 1er janvier 2017, avec la réforme territoriale, ce projet incombera désormais à la future agglomération qui regroupera notamment les communautés de communes de Chauvigny, Vienne et Moulière et Poitiers;

Soyez assuré que nous continuerons à y militer pour que cette déviation voit le jour le plus rapidement possible.

Bertrand Proux, adjoint au maire en charge de la communication, le 6/09/0216

A propos de la vitesse de circulation

 

En rentrant de vacances, je découvre un ralentisseur sur la rue du Broussa ! C'est très bien, car pour l'emprunter chaque jour pour me rendre à mon travail, j'ai pu constater que les voitures y circulent très vite. Tant mieux donc pour les riverains de cette zone ! 
Par contre, toujours rien d'envisagé pour la splendide ligne droite rue de Bel-Air où les voitures roulent allègrement au-dessus de la limite de 50km/h  (à vue de nez, je dirais 70-75, et je ne vous parle même pas de la nuit !!), et où nous voyons passer aussi régulièrement des camions dont le tonnage dépasse la limite autorisée, mais qui ont bien compris qu'en passant par là, ils évitent le "goulot d'étranglement" du bourg sans rien pour les freiner ou les ralentir. C'est dommage..

 

Mme V. GUIBAUD, le 30 août 2016

Effectivement, nous avons réalisé pendant l'été avec la communauté de communes de Vienne et Moulière des aménagements sécuritaires rue du Broussa (plateau ralentisseur, cheminement piétonnier et cyclable). Il reste encore quelques travaux à effectuer : peinture d'un passage piéton et installation de balises le long du cheminement.

Concernant la rue de bel Air, nous avons déjà effectué l'aménagement d'un cheminement sécurisé réservé au déplacement doux. Comme la plupart des rues, celle-ci est soumise à un trafic qui apparaît aux riverains comme trop important et trop rapide, nous vous proposons de faire réaliser un comptage (vitesse, nombre et type de véhicules) par la communauté de communes afin d'avoir une image objective de la situation. En fonction de ses données réelles, nous pourrons par la suite envisager en concertation avec les habitants du quartier des aménagements;

Bruno Boulard, conseiller délégué en charge de la voirie



 

Réflexions sur les manifestations organisées par les associations de Saint Julien dans le cadre des « Expressions citoyennes ».

Lors du Conseil Municipal du 2 décembre dernier, Béatrice VANNESTE, conseillère municipale, a évoqué le plaisir ressenti par les responsables de la Société de musique, « Les Enfants de Saint Julien l’Ars » à l’occasion du concert de la Sainte Cécile, d’avoir, parmi le public, une élue municipale. J’ai bien apprécié son intervention à l’adresse de ses collègues, conseillers et conseillères, les invitant  à aller voir les manifestations organisées par les associations.

En tant que citoyen et aussi responsable associatif (FEPS), je tiens à la remercier de cette initiative. En effet, au sein du FEPS existe la Compagnie de théâtre, ‘Théâtre Ambul’ » qui donne 9 représentations de chacun de ses spectacles (6 en novembre et 3 en février)) à la salle polyvalente de Saint Julien. Sincèrement, nous serions très heureux d’y accueillir les élus de notre commune. Bien entendu, il y a des « fidèles » mais ils sont peu nombreux. Avec mon épouse, nous allons également à d’autres manifestations organisées par d’autres associations et le constat est le même. Mesdames, Messieurs les élus, profitez de ce qu’il se passe sur notre commune et vous verrez que les subventions que vous votez, que nous apprécions beaucoup et dont nous vous remercions, sont très bien utilisées.

Par ailleurs, nous vous remercions pour le travail que vous effectuez pour le bien être et le bien vivre dans notre commune.

Une interrogation quant à l’amélioration de l’acoustique de la salle polyvalente. Cela fait plus de 20 ans qu’il en est question. Ce défaut est très préjudiciable à la qualité des spectacles présentés dans cette salle, aussi bien quand on est sur la scène que dans la salle.  Périodiquement cela revient à l’ordre du jour. Serait-il possible d’en connaitre l’évolution. La question est souvent évoquée au sein de notre association, qui, entre autres, est très concernée.

Je vous souhaite une TRES BELLE ANNEE 2016 à toutes et tous, Elu(e)s, Juliénois, Juliénoises et je remercie la municipalité d’avoir créé cet « Espace Citoyen » qui nous permet de nous exprimer.

Bien Cordialement.

Henri Agnel, le 4/01/2016

Saint Julien L'Ars le 14/12/2015

Lettre ouverte en réponse à la propagande électorale faite par le maire de la commune de St Julien l'Ars lors du 1er tour des élections régionales.

Samedi 5 décembre 2015 quelques habitants de la commune de St Julien L'Ars ont retrouvé dans leurs boites aux lettres un courrier de JH Brachet appelant à voter Alain Rousset. Dès lors, le respect du calendrier dans sa diffusion pose question. Dans ce sens, nous pouvons rappeler que la campagne officielle était close depuis le vendredi 4 décembre 2015 minuit. Ainsi, la distribution de cette lettre laisserait penser qu'elle a été réalisée après la clôture de la campagne et pourrait poser la question d'un recours électoral.

Pourquoi cette précipitation soudaine ? Sans doute le "réveil" des états major du PS en réaction aux derniers sondages pré-électoraux qui donnaient aux coudes à coudes les deux candidats (PS et ex UMP).

Pour quelles raisons certains habitants de Saint Julien L'Ars n'ont pas eu à leur connaissance le courrier, pas plus que certains membres du conseil municipal ? Ceci accréditerait encore davantage la précipitation sus-évoquée.

Quelles ont été les sources de financement de cette propagande électorale (exemple les frais de reprographie) ? Sont-ce des fonds publics ? Auquel cas il y aurait un détournement de l’argent publique.

Après ces interrogations nous pouvons émettre plusieurs remarques : 1 ère : voter est un exercice démocratique et encore non obligatoire. Il n'est donc pas utile de nous y inviter. Chaque citoyen exerce ou pas son devoir civique en son âme et conscience. 2 ème : il n'est pas utile de nous rappeler le bien fondé du dit scrutin car chaque électeur a son propre niveau d'appropriation de l'exercice. Votre démonstration monsieur le maire, laisserait à penser que d'un coté il y a les "biens pensants", "les intellectuels" et de l'autre une population en quête de repères. Si l'électeur attendait une leçon d'éducation civique nous pouvons penser qu'il vous l'aurait signifié. 3ème : vous n'avez pas à nous mettre en garde contre les votes de droite et d'extrême droite. Chaque électeur à son avis sur le sujet et le choix des uns et des autres doit être respecté. En effet, si le vote d'extrême droite était à craindre, c'est bien parce que les politiques menées par les précédents gouvernements de droite comme du PS mènent notre pays et nos territoires dans l'impasse que l'on connait actuellement. La "sociale libérale" que vous prônez donc n'est pas étrangère à la montée du FN dans les urnes et face à la colère, l'exaspération des français, personne ne doit échapper à ce débat de fond. Si vous continuez les politiques actuelles, vous contribuerez à nourrir l'extrême droite. 4ème : j'ai le regret de vous annoncer que votre lettre a été (pour partie) sans effet puisque je n'ai pas voté pour Alain Rousset, ni la liste menée par Virginie Calmels et encore moins la liste FN. Au delà de ces remarques, on voit bien que cette lettre vous a été dictée par la gouvernance du PS et que vous vous êtes prêté au jeu en faisant allégeance aux dirigeants socialistes du département. Enfin, sachez monsieur le maire que nous ne vous attendions pas dans cette exercice imposé qui n'est pas le vôtre car vous êtes élu pour défendre les intérêts de notre territoire et ses habitants. Sur le sujet mes inquiétudes sont prégnantes car vous venez récemment de répondre favorablement au dictat de la préfète de région qui a dessiné dans ses contours une méga-intercommunalité de près de 190 000 habitants ! Regroupant des communes sur un axe géographique allant de St Sauvant à La Puye !

Quelle est la cohérence de cette intercommunalité ? Une intercommunalité qui en a que le nom et qui éloignera encore davantage les citoyens des centres de décisions.

Pour quelle influence ? En quoi ce nouveau découpage va améliorer le quotidien des habitants de notre commune ? Monsieur le maire il est temps de rentrer en résistance pour ouvrir d'autres horizons.

M Laurent RENAUD Citoyen de la commune de Saint Julien l'Ars

La lettre a été signée par le maire de Saint Julien et n'engageait que sa personne (d'autres maires des alentours ont effectué la même démarche). Il n'a pas souhaité faire de commentaire quant à votre courrier.

Je tiens toutefois à préciser que la commune de Saint Julien n'a aucunement participé à la réalisation, à la reproduction ou à la distribution de ce courrier.

Bertrand Proux, administrateur du www.saintjulienlars.fr


 

 

Réflexions sur le redécoupage des communautés de communes dans le cadre des « Expressions citoyennes ».

Tout d’abord, je trouve que ces redécoupages des Communautés de Communes, dans notre département, sont aberrants. Il me semble que ceux-ci devraient faire l’objet de débats et de consultations et que ce genre de décision soit plus « participatif ».

En ce qui concerne la Communauté de Vienne et Moulière, particulièrement, il me semble que depuis le temps que le territoire est « dans la balance » pour ce redécoupage, que l’avis des citoyens du territoire aurait pu être sollicité, démocratiquement par une votation, par exemple. Il n’est peut-être pas trop tard et puis, mieux vaut tard que jamais….

Question précise quant à l’éventualité d’intégrer la communauté de « Grand Poitiers » ???

A propos des déchetteries : « Grand Poitiers », a une population de 138 759 habitants (chiffre pris par l’intermédiaire d’internet). Il y a actuellement 5 déchetteries sur le territoire. Ce qui fait 1 déchetterie pour 27 751 habitants.

Le territoire de Vienne et Moulière représente une population de 12 385 habitants et plus, puisqu’il s’agit du recensement de 2012.

Nous avons, actuellement 3 déchetteries réparties sur le territoire avec des heures d’ouvertures satisfaisantes, me semble-t-il. Ces structures répondent à un besoin

évident, constatant la fréquentation de celle de Saint Julien, que je connais essentiellement, et la rotation des bennes . La répartition de ces 3 structures sur le territoire permet d’éviter des déplacements importants, par les utilisateurs, avec tout ce que ça comporte d’inconvénients, pollution, temps perdu…

Si l’on prend les chiffres de « Grand Poitiers » et les notres.. Dans l’état actuel des choses, nous n’aurions même pas droit à une déchetterie « entière » ???

Il me semble que ce sujet doit être abordé très sérieusement si on veut garder notre territoire propre. Ce sont des services qui sont implantées sur la Communauté de Communes qui marchent bien, il ne faut pas tout casser et pour quoi faire….

Une autre question, pour le côté culturel qu’avait instauré les responsables de Vienne et Moulière, « Musiques et Contes ». Dans le cas de changement, que deviendra cette belle initiative. On a aussi droit à la culture sur notre territoire.

C’est très apprécié. La fréquentation du public en est la preuve. Je dis un grand merci à ceux et celles qui gère cette belle manifestation. Et le Conseil de développement qui est à l’origine de bien des améliorations de notre cadre de vie et de notre quotidien . Tout ça fait l’originalité et le bien être au sein de notre Communauté de Communes de Vienne et Moulière qui est à proximité, au plein sens du terme, de ses habitants.

Voilà mon ressenti quant à ces bouleversements annoncés mais très discutables me semble-t-il.

Bien Cordialement.

Henri Agnel, 8 novembre 2015

Réforme territoriale : Saint Julien dans Grand Poitiers ?

La préfète de la Vienne, Christiane Barret, a présenté lundi 12 octobre devant les membres de la commission départementale de coopération intercommunale un projet de redécoupage du département de la Vienne : à savoir la division du territoire départemental en sept structures intercommunales au lieu de dix-neuf actuellement dont une communauté urbaine de Grand Poitiers de 190.000 habitants avec le Val Vert du Clain, Vienne et Moulière, le Pays chauvinois et le Pays mélusin. Et une communauté d'agglomération du Pays châtelleraudais de 85.000 habitants avec le Lencloîtrais, les Portes du Poitou et les Vals de Gartempe et Creuse.

Ce projet propose d’intégrer notre commune à la communauté urbaine de Grand Poitiers. La municipalité de Saint Julien l’Ars organise mardi 10 novembre à 18h30 une réunion publique à la salle polyvalente pour vous présenter ce projet et répondre à vos questions.

Vous pouvez poser au préalable vos questions en les adressant à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Apéritif - Concert gratuit : Hobo-Band

Je tiens à remercier la commune de Saint Julien l'Ars pour le concert gratuit de HOBO BAND (chansons et musiques de Blues) qui a eu lieu à La Sapinette vendredi 4 septembre.

Je ne comprends pas pourquoi les habitants de la commune ne se sont pas déplacés plus nombreux pour cette soirée GRATUITE dans ce lieu magnifique.

Soirée à renouveler, j'espère....

Annie Charles, le 7 septembre 2015

 

 

Rue du Broussa

Habitante de Saint Julien l’Ars, presque tous les matins et presque tous les soirs, j’emmène et récupère mon fils au bus scolaire au niveau de la gendarmerie quand il ne rentre pas à pieds. Et tous les jours je rencontre les enfants et les personnes qui se rendent à l’ESAT sur la route car il n y a pas de trottoir. Pour leur sécurité à quand un trottoir qui part de la rue des muriers jusqu'au niveau de la rue de la vallée du pont ? Les travaux qui ont été effectués rue de Bel Air sont un exemple à reproduire au plus vite pour la sécurité de tous.

Merci de l’attention que vous allez porter à ma requête.

Mme Gillet, le 22 mai 2015

 

La commission voirie dirigée par M. Boulard partage votre opinion et travaille déjà sur ce projet. La présence d’arbres notamment sur la partie haute complique la réalisation de cet aménagement car ils ne laissent pas un espace disponible suffisamment large pour réaliser un cheminement aux normes.

Les aménagements de la zone en vis-à-vis (à côté du salon de coiffure) et le problème de la vitesse souvent excessive rue du Broussa sont des problématiques que la commission doit également prendre en compte afin de proposer la meilleure solution au meilleur coût.

Bertrand Proux, adjoint au maire en charge de la communication, le 30 mai 2015

 

A propos de la P'tite Boutique

bonjour

Ce mail pour vous exprimer ma satisfaction quant à La P'tite Boutique qui est installée 1 rue de l'église.

Au delà de son importance économique, elle apporte à notre commune aussi un lien social, un lieu convivial qui a toute son importance pour nous tous.

Merci et bonne continuation dans cet esprit de solidarité.

V. Carayol, le 12 avril 2015

 

 

Elections départementales : Résultats du vote du 2ème tour

Saint Julien

Canton

Moinier-Vergnaud

58, 43 %

48,98 %

Eidelstein-Guittet

41,67 %

51,02 %

 

Elections départementales : Résultats du vote du 1er tour

Saint Julien

Canton

Bouron-Nocquet

12.79%

11.34%

Moinier-Vergnaud

41.12%

32.86%

Eidelstein-Guittet

27.21%

37.74%

Adeline-Guinement

18.88%

18.06

 

 

Couverture complémentaire santé pour tous les Juliénois

Votre projet de couverture complémentaire ouverte à toutes et tous, et plus particulièrement à destination des plus défavorisés de nos concitoyens, est une idée et une initiative qui va dans le sens de plus de citoyenneté, de justice sociale, d'entraide.

La Commune de Loudun (où je réside maintenant) a effectué cette démarche cette année et totalise à ce jour plus de 300 adhérents.

Continuez ainsi, vous êtes dans la voie que devrait suivre toutes les Communes de France, et que devrait suivre pour les plus fragilisés de la vie, l'Etat.

Bien que n'étant plus un habitant de Saint Julien l'Ars, je reste très attaché à ce qui s'y passe.

Hervé Poussineau, 10 décembre 2014

Quand on reparle de la déviation de Saint Julien l'Ars...

Créneaux de dépassements, contournement de Saint-Julien : quel avenir pour la RD 951 ?

Quels aménagements le conseil général envisage-t-il à l'avenir pour la route départementale 951 entre Poitiers et Chauvigny ? Quid du contournement du centre-bourg de Saint Julien l'Ars, si souvent évoqué ?

Sur le premier point, le conseiller général de Chauvigny Alain Fouché déclare que les créneaux de dépassements n'ont jamais vu le jour à cause de complications coûteuses (difficile, entre autres, de déplacer les réseaux enfouis sous le bord de la départementale et le monument du carrefour de Jardres). Mais précise-t-il en prenant le soin de ne pas s'engager sur un calendrier, « la réflexion n'est pas abandonnée ».

Sur le second point, le sénateur, avec l'appui du conseiller général de Saint-Julien-l'Ars Xavier Moinier, qu'il « faut que ça se fasse. Les études, on en a fait bien assez, la balle est dans le camp de la communauté de communes de Vienne et Moulière ».

Le Département serait prêt à financer ce projet d'une vingtaine de millions d'euros à hauteur de 82,5 % ; il demande l'appui de la communauté de communes de Vienne et Moulière pour régler le reste de l'addition (17,5 %, soit près de 4 M€). Mais cette dernière assure ne pas avoir de telles capacités financières. Ce qui rend le projet toujours aussi utopique. Nouvelle République, le 24.09.2014

En réponse, la présidente de celle-ci, Pascale Guittet, invite les deux élus à se référer à la position « claire » prise en novembre 2012 par le conseil communautaire de Vienne et Moulière. « 4 M € pour une collectivité alors que notre budget de fonctionnement est de 2 M€, c'est irréaliste. Il faudrait pendant six ans augmenter la fiscalité de 5 à 10 % par an et se priver d'investissements dans tous nos autres domaines de compétences, entre autres le social ».

La présidente veut bien proposer à la nouvelle assemblée communautaire de (re) prendre position, mais « il ne faut pas rêver, on repartira sur la même base. » A savoir une CCVM prête à débourser une somme « raisonnable et juste » de l'ordre de « 800.000 € à 1 M € ». Elle rappelle enfin que cette ex-route nationale est devenue départementale en 2006 « en accord avec le conseil général », et que « le contournement de Saint-Ju' était inscrit au contrat de plan État Région 2000-2006 ». « Pourquoi ne l'a-t-on pas fait à l'époque ? M. Fouché n'était-il pas le président du conseil général de 2004 à 2008 ? » Nouvelle République, le 25.09.2014

 

 

 

Réforme des rythmes scolaires

Parent d'un enfant fréquentant l'école élémentaire de St Julien l'Ars, j'aimerais savoir ce qui a finalement été décidé concernant les nouveaux rythmes scolaires et donc les nouveaux aménagements horaires pour la rentrée 2014.

Nous avons en effet eu une réunion en cours d'année, mais depuis, silence radio et sur le site du gouvernement : http://www.5matinees.education.gouv.fr/#/, il ne ressort rien lorsque l'on entre le nom de la ville et de l'école.

Dans 5 semaines, nos enfants reprendront le chemin de l'école et le flou total demeure, surtout qu'en plus des changements d'horaires à venir, il était aussi question d'une participation financière de la part des familles

Le site de l'école Théodore Monod ne fournit pas plus de renseignements

Alors, vers qui se tourner pour obtenir des réponses ?

Nathalie Imbert, 24 juillet 2014

La mise en place des nouveaux rythmes scolaires est complexe et difficile pour des petites communes comme les nôtres. C'est ce qui explique en grande partie le retard dans l'information des familles. Le contexte électoral et la sortie des derniers décrets au mois de mai 2014 n'ont pas rendu les choses plus aisées.

Les temps périscolaires sont de la compétence de la commune et vous avez donc raison de vous adresser au site internet de Saint Julien.

Le principe de temps d'activités périscolaires gratuits proposés à tous les enfants de 15h30 à 16h30 y compris ceux de maternelle a été adopté au mois de décembre 2013 par le conseil municipal sur proposition de la commission vie scolaire qui regroupe des représentants de parents, des enseignants, des membres du personnel périscolaire et des élus.

A la rentrée 2014, les enfants auront classe tous les matins du lundi au vendredi de 9h à 12h (fin des mercredis libérés) et 3 après-midis par semaine de 14h à 16h30. Le 4° après-midi (soit le lundi, le mardi, le jeudi ou le vendredi), les élèves seront en classe de 14h à 15h30. A 15h30, ils se verront proposer des animations gratuites avec des thématiques sportives, culturelles, manuelles ou citoyennes. Ce temps d'activité sera facultatif et gratuit. Les enfants pourront partir de l'école à 15h30.

Le projet d'organisation répartit les temps d'activités périscolaires de 15h30 à 16h30 par classe :

Le lundi : classes de Mme Messedi, de Mme Kérignard et de Mme Chusseau

Le mardi : classes de M Daudon, de Mme Pinganaud et de Mme Hogdal

Le jeudi : classes de Mme Chauveau, de Mme Tabel et de M Denoue

Le vendredi : classes de Mme Porteil et Mme Gonzalez

Bertrand Proux, adjoint au maire en charge des affaires scolaires, le 25 juillet

 

 

Demande d'une réunion publique

Faute d'avoir pu rencontrer la nouvelle équipe municipale avant les élections, nous pensons qu'une réunion de présentation des personnes et des projets serait la bienvenue.

Alain Braban, Nelly Brimault. le 28 mars 2014

Conformément à l'haitude prise lors du mandat précédent et pour répondre à votre demande qui semble partagée par d'autres juliénois, nous organiserons une réunion publique le jeudi 15 mai.

Bertrand Proux, adjoint au maire de Saint Julien l'Ars en charge de la communication


 

Résultats des élections municipales et communautaires

Nombre d'électeurs inscrits

1 867

Nombre de votants

1 141

Bulletins nuls

226

Suffrages exprimés

915

 

Elus : 19 sièges, BRACHET J.H., MARTIN J., ELOY D., NARDARI M., RAPAUD R., JEANNEAU C., PROUX B., TALLON C., GRIS A., POUSSET A.L., BOULARD B., QUELLA-GUYOT I., CHARENTON P., VANNESTE B., GROLLIER V., GUERIN S., PAINEAU E., GILLET C., QUAIS A.

 

Les travaux rue de l'église

Depuis quelques jours, les travaux d'aménagement de la place de l'Eglise ont commencé. Très bien.
Il est question d'une fermeture de la rue de la Grange pour une durée relativement longue pendant le temps de séchage du nouvel enrobé.
Pendant combien de temps ? Quel est le plan de circulation pendant cette période ? Et surtout, pourquoi n'a t'on pas encore informé les riverains de cette fermeture ?

M.C Dumas, le 18 janvier 2014

Les travaux autour de l'église occasionnent une certaine gêne pour les riverains, mais ne sont pas de l'importance de ceux de la traversée du centre bourg, aussi il est nécessaire de faire preuve d'un peu de tolérance et de bien vivre. Ces travaux devraient durer encore une semaine pour les terrassements. Quant aux revêtements de chaussée ( enrobés et béton désactivé ), nous ne maîtrisons pas les délais car leur mise en œuvre est fonction des intempéries. D'autre part on nous a parlé de délai de séchage pour la première fois mardi à la réunion de chantier, donc on ne pouvait pas informer les riverains avant d'avoir ces informations.

Le délai de séchage demandé par l'entreprise est d'une vingtaine de jours mais je pense que 15 jours seront suffisants. Les riverains pourront accéder à leurs habitations comme avant, mais pour ressortir devront remonter en sens interdit la rue de la Grange. Une signalétique sera mise en place et une information sera faite dès la connaissance de la date de mise en œuvre du béton désactivé.

J.H Brachet, Maire de Saint Julien l'Ars, le 19 janvier 2014

Les travaux dans l'aménagement de la traversée

 

je vous écris suite à votre site qui laisse entendre que l'avis de citoyens vous intéresse.
Je suis domicilié sur la commune de Chauvigny et mon trajet quotidien et Chauvigny-Poitiers pour me rendre à mon travail.
Non seulement j'ai subi les désordres causés par les travaux sur cette route principale, mais je constate aussi les forts désagréments de circulation suite à ses travaux.
Je circule principalement en moto et auparavant en raison de la largeur de la voie de circulation, j'arrivais à circuler relativement sans danger, grâce à la fluidité de la circulation et la possibilité de dépasser facilement  en raison de la bonne visibilité.
Seulement le carrefour au centre de la ville était un endroit difficile pour tous les usagers de la route.
Actuellement le rond point sans signalisation et inutile pour les poids lourds ne pouvant le contourner , les dérivations de la voie et les dos d'âne trop brusques, répétitifs et inutiles ne sont que des pièges à la circulation.
Les véhicules vont de droite à gauche, ralentissent, freinent de manière intempestive, rendant la circulation dangereuse et non fluide.
En moto, me retrouver entre deux poids lourds, sans distance de sécurité me met dans une situation d'insécurité  extrême.
Les voies de circulation étant rétrécies à l’extrême font croiser les gros véhicules au raz des rétroviseurs.
Et là je ne vous parle pas de l'angoisse que doit subir les cyclistes!
Accélérer, freiner, sauter  et zigzager sont-il un moyen de rendre sécuritaire une route????
Des trottoirs plus larges que les voies de circulations des véhicules sont-ils un moyen sécuritaire pour la circulation????
Les travaux ont-ils suivit le Le décret n° 94-447 du 27 mai 1994 relatif aux caractéristiques et aux conditions de réalisation des ralentisseurs de type dos d'âne ou de type trapézoïdal et ses annexes?????
Maintenant que le mal est fait......Le projet de déviations est une urgence........ pour la sécurité de tous!!!

Didier CROTTA (Chauvigny 86300), le 12 novembre 2013

 

Je viens faire réponse à Monsieur Crotta, motard, qui emprunte le centre ville sur l’axe Poitiers-Chauvigny. Pour ma part, je fréquente cette axe tant sur le plan professionnel que personnel mais surtout, je fréquente St Ju et le centre depuis 6 ans et j’ai aussi vu les transformations. A moins d’être magicien et seulement la nuit, je ne vois pas comment on peut transformer un centre-ville désorganisé en centre-ville réaménagé sans créer de gênes pour tout l’monde. Cela dit, quand on cesse un peu de critiquer et que l’on prend acte des travaux, avouez que c’est un joli centre-ville qui, et Monsieur Proux vous la bien fait remarquer, est à l’usage des citoyens et citoyennes de la commune. Si le rond-point n’est pas accessible aux poids lourds, depuis quand un poids lourd est-il gêné par un rond-point ? Et reconnaissons, qu’en effet, venant de Nieuil l’Espoir, par ce rond-point, il est plus aisé d’accéder à cet axe alors qu’avant, il fallait compter soit sur l’absence de véhicules soit une éventuelle amabilité d’une ou d’un conducteur.

 

Motard dans l’âme, je voudrais savoir si, lorsqu’on roule, il est une affaire de distance de sécurité que les travaux entrepris par une municipalité ? Je m’explique, nous avons toutes et tous appris les distances de sécurité et je ne vois pas en quoi les travaux routiers entrent en ligne de compte ! C’est à la conscience de chacune et chacun que de respecter cette distance, et surtout la vitesse. En tant que motard, vous roulez aussi sur la RN 147, à quelle distance roulent les poids lourds les uns des autres ? A quelle distance roulent-ils de votre véhicule ou d’une voiture ? Tout ceci n’est qu’une question de respect, tant de la sécurité routière que de celles et ceux qui y roulent et vous savez aussi bien que moi que le respect on l’exige pour soi même et on le refuse pour les autres !!! C’est français ! Vous ne parlez pas des cyclistes qui roulent à deux de front, de ceux qui envoient des sms ou qui parlent au téléphone ...

 

Lorsque vous aurez besoin d’un pain, d’aspirine, rappelez-vous qu’en roulant à la vitesse règlementée et respectée par toutes et tous, vous pourrez aisément vous arrêter sur une place et reprendre ensuite la file avec la même sécurité et que ce sera toujours l’affaire des usagers, et non des concepteurs du centre-ville, empruntant cet axe qui est engagée, c’est ainsi que cela s’écrie sur un constat amiable.

 

Ce n’est pas une affaire de travaux mais de civisme.

 

Manuel Poulain, le 16 avril 2014


Effectivement nous nous efforçons d'être à l'écoute de nos concitoyens.

Vous semblez regretter le rétrécissement de la chaussée et les plateaux surélevés qui portent les passages piétons. Ces aménagements, approuvés par le Conseil Général et le service des routes de l'Etat, ont été réalisés avec l'objectif de donner une place aux déplacements doux et de permettre aux piétons de traverser en sécurité. Les cyclistes disposent désormais d'une voie de circulation en site propre qu'ils partagent avec les piétons. Ils sont désormais bien plus en sécurité que précédemment. La vitesse de circulation a été beaucoup réduite ce qui permet à tout ceux qui ne circulent pas dans un véhicule motorisé de se sentir beaucoup plus en sécurité.

Le rond point devant la mairie est une gêne pour vous. Toutefois elle rend possible aujourd'hui à ceux qui viennent (ou qui en prennent la direction) du sud de la commune de s'insérer beaucoup plus facilement dans la circulation de la RD 951 ce qui était avant quasiment impossible aux heures de fortes circulations.

Je comprends vos récriminations et je pense qu'un grand nombre des 13 000 conducteurs qui traversent notre commune pour aller de Poitiers à Chauvigny partagent votre avis et souhaiteraient pouvoir effectuer ce trajet plus rapidement. Par contre, les citoyens de notre commune ont le droit de pouvoir se déplacer sur leur commune et de traverser la RD 951 sans risquer leur vie.

Je vous rejoins sur un point : la nécessité d'une déviation. Le conseil municipal la réclame depuis de nombreuses années (projet inscrit dans le cadre du plan état région depuis plus de 30 ans); Ces travaux relèvent aujourd'hui du conseil général et je vous invite fortement à leur adresser votre demande.

Bertrand Proux, adjoint au maire de Saint Julien l'Ars en charge de la communication



Depuis le mois d’août et l’installation d’un rond-point au carrefour de la Mairie, nous attendons une signalétique claire en ce qui concerne la circulation dans la traversée de St Julien et notamment à l’approche de ce rond-point.

Pourquoi n’a-t-elle pas été mise en place avant les vacances des entreprises?

Les milliers de véhicules qui traversent quotidiennement le bourg seraient-ils le fait d' une rumeur ?

Cette situation n’accrédite pas la nécessité du projet de déviation !

Marie-Claire Dumas, 16 septembre 2013

 

Nous regrettons tout comme vous les retards pris par les travaux. Les panneaux sont enfin arrivés en ce début de semaine et l'entreprise en charge de les poser doit procéder à leur installation dans les plus brefs délais.

Bertrand Proux, adjoint au maire en charge de la communication


 

Quel avenir pour l'Espaç'ados ?

Ma fille Manon est une fidèle de l'Espac' ados le vendredi soir, le samedi après midi et pendant les vacances scolaires. Elle y passe de très bons moments (programme d'animation très varié) avec une équipe d'animateurs "formidable". Je tiens à remercier Aurélie DARLAY pour tout ce qu' elle a fait pour les jeunes jusqu' à ce jour…

Vendredi 30 août, nous étions tous rassemblés à la sapinette pour la fête de fin d' été de l'Espac'ados quand nous avons appris que la gestion de celui ci était remis en cause pour 2014: visages fermés des parents, larmes versées, multiples questions posés.......la fête était gâchée.

Je ne comprends pas que l'on puisse détruire quelque chose qui fonctionne bien.....

J’espère que ma fille retrouvera l' équipe d'animateurs qu'elle a laissée avec des larmes l'année prochaine.

Merci encore à toute l'équipe d' Aurélie DARLAY.

Annie Charles, le 2 septembre 2013

 

L’Espaç’ados a été crée par le FEPS ; puis sa gestion a été confiée à la Ligue de l'Enseignement par les communes de Tercé, Saint Julien l'Ars et Lavoux.

Le travail remarquable réalisé par Aurélie et son équipe a attiré de plus en plus d'ados provenant des 10 communes de Vienne et Moulière et même au-delà. Toutefois les 3 communes d'origine subventionnaient seules le fonctionnement : ce qui était à la fois injuste et de plus en plus lourd (il y a 5 ans). A force d'explication et grâce à la qualité du travail des animateurs, les communes de Savigny, Sèvres-Anxaumont et Liniers ont rejoint l'Espaç'ados et apporté leur contribution financière à son fonctionnement.  Enfin depuis 2013, la communauté de communes a pris à sa charge le fonctionnement de l'Espaç'ados. Quoi de plus normal qu'un service profitant à tout un territoire soit financé par la collectivité en charge de ce territoire ! Celle-ci en juin dernier, a décidé à une courte majorité de lancer un appel d'offre commun sur les deux structures d'accueil du territoire : La Ferme de Loisirs et l'Espaç'ados. Les représentants de la commune de Saint Julien ont voté contre cette proposition témoignant ainsi aussi de leur attachement au travail de qualité effectué par La ligue de l'enseignement.

 

La procédure est aujourd'hui lancée. La Ligue présentera un dossier pour continuer cette aventure. Je ne doute pas que leur projet sera de qualité.

 

Bertrand Proux, adjoint au maire, en charge du secteur jeunesse.


 

La déviation de Saint Julien

ci desssous, vous trouverez quelques extraits de la polémique ayant opposé majorité et opposition départementale et publiés dans la « Nouvelle République »

« Dans la période de restrictions budgétaires, la déviation de Saint Julien l'Ars n'est pas envisageable à court et à moyen terme.»

Claude Bertaud, Président du Conseil général de la Vienne, 31 mai 2013

« On a la responsabilité de cette route depuis 2006. Il faudrait qu'on réalise en 5 ans ce que l'État n'a pas fait en 50 ans !  Le Département a hérité d'un peu plus de 200 km de routes nationales, Il convient de définir les opérations urgentes. On ne peut pas tout faire du jour au lendemain. Poitiers-Chauvigny n'est pas le seul axe important : il y a aussi Neuville, Lusignan… Il faut essayer d'essaimer sur l'ensemble du département.
Pour chaque opération de modernisation, les procédures sont très longues et on ne peut y échapper. Entre la décision et la réalisation, il faut compter au minimum entre trois et cinq ans. Le président ne dit pas qu'il n'y aura jamais de déviation à Saint-Julien, il dit que ce n'est pas possible pour l'instant. Mais on y viendraCe qui bloque ici, c'est le budget. La communauté de communes a dit publiquement qu'elle ne paierait jamais sa part. Dont acte. Mais on n'a jamais vu une collectivité financer un projet à 100 %. »


Hervé Vallet, Vice-président du conseil général en charge des routes, le 4 juin 2013

« Je suis très déçu et je porte également la tristesse de l'ensemble des acteurs économiques chauvinois. Le développement économique de notre département ne se situe pas seulement dans la zone comprenant l'axe Poitiers - Châtellerault… Cette décision signifierait-elle que nos efforts respectifs pour développer nos territoires ne pourront être accompagnés plus largement, et que notre ambition de voir demain s'installer commerces, artisans et entreprises et plus largement de nouveaux habitants, ne pourra se satisfaire, faute de réseau routier satisfaisant ? Combien d'années devrons-nous encore attendre pour voir cet axe enfin défendu ? Nous devons continuer à nous battre afin de convaincre nos élus départementaux de reconsidérer cette décision essentielle pour notre avenir.
En novembre 2011, lors d'une réunion importante au conseil général, en présence du vice-président chargé des routes, nous avions été informés, avec mon collègue maire de Saint Julien l'Ars, du calendrier des travaux de cette déviation : enquête publique en 2013, démarrage des travaux fin 2014, fin des travaux en 2016. Il était même ajouté que les travaux de la déviation de Saint Julien l'Ars, du carrefour de Jardres et de la trois-voies de dépassement Jardres-Chauvigny seraient terminés en même temps, en 2016. Nous ne pouvions, à l'époque, que nous féliciter de voir avancer enfin ce dossier »

Gérard Herbert, maire de Chauvigny, le 4 juin 2013


« Le Président Bertaud avait clairement annoncé que la réalisation des travaux pour le Center Parcs n'aurait pas d'incidence pour les communes. La démonstration du contraire est faite aujourd'hui. »

Xavier Moinier, conseiller général de Saint Julien l'Ars, le 4 juin 2013

« On ne peut pas demander au conseil général d'aller plus vite quand, dans le même temps, le Gouvernement annonce pour l'année prochaine une nouvelle réduction des concours financiers qu'il apporte aux communes et aux départements de 1,5 milliard d'euros au niveau national et de plus de 3 milliards d'euros en 2015. […]
Ces nouvelles restrictions imposent au conseil général de faire des choix différents. Voilà la raison, que chacun comprendra, qui ne permet pas au conseil général d'engager, comme il l'avait prévu, les travaux de la déviation de Saint Julien l'Ars et l'aménagement de l'axe routier Poitiers-Chauvigny, pourtant essentiel pour l'irrigation de notre territoire et la sécurité routière.
Affirmer, comme le conseiller général concerné l'a fait publiquement, que le Center Parcs y serait pour quelque chose est une contre-vérité, que je désapprouve de façon cinglante. Le conseil général s'est engagé avec tous ses partenaires, dont l'État, la Région et la Caisse des Dépôts, au financement des investissements publics du Center Parcs, car il y affecte les recettes de la cession des actifs majoritaires qu'il détenait au Futuroscope.
J'ajoute que la Communauté de communes de Vienne et Moulière, également partenaire au financement de la déviation, n'est pas en mesure, en raison du contexte financier qui s'impose à toutes les collectivités, de payer sa part, qui s'élève à plus de 4 M €. Voilà la réalité. »

Claude Bertaud, Président du conseil général de la Vienne, 7 juin 2013

« Ce renoncement est-il le reflet d'une mauvaise gestion du budget du conseil général, d'une erreur de priorité à définir ou encore de l'inexistence totale d'une politique d'aménagement du territoire ?. Vous rappelez vous-même que les travaux de déviation de Saint Julien l'Ars et l'aménagement de cette départementale sont " essentiels pour l'irrigation [du] territoire et de la sécurité routière ". Prendre la responsabilité de mettre un coup d'arrêt à un projet qualifié d'essentiel pour le département ne constitue-t-il pas une faute politique ou tout du moins une erreur de gestion ? Vous justifiez également cette restriction car " des choix différents s'imposent ". S'il ne s'agit pas du Center Parcs, comme vous l'affirmez, de quoi s'agit-il ? Y'a-t-il un autre aménagement d'axe routier encore plus important que celui de Poitiers-Chauvigny ?
Enfin, vous justifiez en partie l'abandon du projet par le retrait du financement de la Communauté de communes de Vienne et Moulière. Certes, en même temps sur 20 millions de travaux, l'apport de la Communauté de communes ne s'élevait qu'à 4 millions. Ce ne peut donc pas être la raison principale. […]
Les contractions de votre majorité sur ce dossier sont nombreuses, vos explications insuffisantes ou du moins obscures. Au nom du groupe des élus de gauche du conseil général, je vous demande simplement quelle est donc votre politique en matière d'aménagement des routes et du territoire ? Quelles sont vos priorités ? Et quelle est la vraie raison de l'abandon de projet de déviation de Saint Julien l'Ars  ? »

Jean-Daniel Blusseau, président du groupe des élus de gauche au conseil général, le 12 juin 2013

« La politique politicienne n'a pas lieu d'être dans ce dossier qui concerne à la fois l'irrigation de nos territoires, leur dynamisme économique et la sécurité routière. Nous avons à maintes reprises évoqué les insuffisances de compensations financières de l'État qui dépasseront, en 2013, 40 millions d'euros, et les annonces du gouvernement de réduire à un niveau jamais égalé à ce jour, les concours financiers aux collectivités, et vous feigniez encore de vous étonner que le Département soit placé dans l'obligation de reporter l'engagement des travaux de la déviation ».

Guillaume de Russé, vice-président du conseil général en charge des finances, le 15 juin 2013




Espaç'ados et politique enfance jeunesse de la communauté de communes

 

 

J'habite Lavoux, et je suis attentif aux efforts des uns et des autres pour l'enfance et la jeunesse.
La conséquence de la décision communautaire ? un retour à la compétence communale, "clocher -esque", c'est à dire une prise en charge des coûts réels par chaque commune, pour chaque jeune concerné.
Ainsi St Ju n'aurait pas à supporter les charges pour les autres, et seuls les jeunes de St Ju bénéficieraient de sa générosité.
Un exemple rapide : pour un séjour à la mer, les juliénois paieraient 80 euros, les lavousiens 160, sauf si ma commune paie la différence...
C'est le contraire de la mutualisation, ça s'appelle le chacun pour soi ; tant mieux pour les familles qui habitent dans une commune riche, ou qui a fait le choix d'une politique partagée, tant pis pour les autres.
Le changement, c'est maintenant ?
Jacques Demiot, le 9 septembre 2012

 

Les vacances se terminent,la rentrée approche. Ma fille MANON ne s' est pas ennuyée pendant ces 2 mois. Elle a fréquenté régulièrement l'Espaç'ados.
Je tiens personnellement à remercier le conseil municipal pour le soutien moral et financier que vous apportez pour le bon fonctionnement de " l'association".
Je tiens à dire un grand MERCI à toute l'équipe d'animateurs présents auprès de nos enfants tout l'été.
Il faut continuer. Bravo !
Mme CHARLES, le 1er septembre 2012
Le comité de pilotage de la politique enfance jeunesse de Vienne et Moulière a proposé que la communauté de communes prenne à sa charge le financement du fonctionnement de l'accueil de loisirs Espaç'ados dans les mêmes conditions que pour l'autre structure d'accueil  : La Ferme de Loisirs. Le conseil communautaire, le 28 juin dernier, n'a pas adopté cette proposition. Aujourd'hui, la commune de Saint Julien l'Ars supporte donc l'essentiel des besoins financiers d'une structure, l'Espaç'ados,  qui accueille des jeunes de toutes les communes de notre territoire. Est-ce juste ?
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 8 septembre 2012.

Résultats du 2° tour des élections législatives sur la commune de Saint Julien l'Ars

Taux de participation : 60 %

BUREAU 1 BUREAU 2 TOTAL

Monsieur CLAEYS Alain

426 254 680 64,39 %

Madame DAIGRE Jacqueline

230 146 376 35,61 %

TOTAL

656 400 1056 100 %

Résultats du 1er tour des élections législatives sur la commune de Saint Julien l'Ars

Taux de participation : 63 %

elections10062012

Résultats du 2° tour des élections présidentielles sur la commune de Saint Julien l'Ars

Taux de participation : 87,6 %

Nombre de voix %

Monsieur Nicolas SARKOZY

612

41,27%

Monsieur François HOLLANDE

871

58,73%
TOTAL:

1483

100%

Multi-accueil

Le conseil communautaire réuni le 26 avril 2012 à Lavoux a décidé de l'implantation d'une structure communautaire pour la petite enfance sur la commune de Sèvres-Anxaumont par 14 voix contre 13 pour le projet présenté par la commune de Saint Julien l'Ars.

 

Déneigement

Merci beaucoup aux employés municipaux pour les travaux effectués aux abords de l'école suite aux chutes de neige de ces derniers jours-nettoyage parking, sablage des trottoirs de la rue de Beaulieu....

Laurence Genier, le 4 février 2012

 

Aménagements sécuritaires de la rue de Beaulieu

Nous tenions mon mari et moi même nous exprimer à ce sujet nous regrettons que cette réunion ait eu lieu un samedi matin et non un soir de semaine. Nous n'avons pu être présents. Nous voulons vous dire l'aspect dangereux de cette rue. Comme vous le savez la sortie de l'école se fait là et la commune nous a gentiment installé une aire de jeu, mais c'est pour craindre à chaque instant pour la sécurité de nos enfants. Pourquoi ? Parce que cette voie autorise les poids-lourds, convois exceptionnels, matériels agricoles à circuler dans notre rue. C'est devenu invivable, bruyant, dngereux inadapté.Avant de ralentir les véhicules régler plutot le problème pour qu'il y en ait beaucoup moins merci d'avance.

M. Prades et Mme Viaud, le 3 décembre 2011

L'agenda du maire et de ses adjoints étant très chargé, nous n'avons pu programmer à une autre date cette réunion. Rassurez-vous, le maire prendra connaissance de vos remarques.
Les riverains présents samedi matin ont dénoncé la vitesse excessive comme la première source de danger : la mise en place d'un stop sur la rue de Beaulieu au niveau du carrefour avec la rue des Platanes et la rue de la Vallée, ainsi que l'installation d'un plateau berlinois avec rétrécissement de la voie entre l'entrée des deux parkings ont été approuvées sans réserve par les riverains présents.
Concernant le trafic poids lourds (venant ou se rendant vers Lavoux), je ne vois pas d'autres solutions aujourd'hui. Il nous faudra attendre la mise en place de la déviation de la RD951 en 2016 pour que ce flux puisse contourner la commune sans la traverser.
Cordialement.
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 4 décembre 2011

 

Réduction du temps de fonctionnement de l'éclairage public et réduction des factures

La consommation électrique concernant l'éclairage public (octobre 2010 - octobre 2011) a diminué de plus de moitié passant de 218 000 kw/h à 105 000 kw/h.

 

Rue de Bel Air : travaux en projet et sécurité

Je suis une nouvelle habitante de la rue de Bel Air à Saint Julien l'Ars et je voulais vous faire part de mes remarques concernant la dangerosité de circulation sur cette voie (que ce soit pour les automobilistes, les cyclistes ou les piétons) en raison
1/ d'un bitume défoncé à quelques endroits sur les bas-côtés
2/ de l'absence partielle de busage des fossés
3/ de certains automobilistes irresponsables qui profitent du tracé rectiligne de la rue pour accélérer dangereusement...
Alors, je tremble en voyant de jeunes enfants qui circulent seuls à vélo ou à pied pour aller à l'école.
Pouvez-vous me dire si des aménagements sont prévus pour résoudre les problèmes cités ci-dessus ?

Patricia Sabourin, le 29 novembre 2011

La rue de Bel Air a été fortement détériorée quand elle est devenue, contrairement à notre volonté, la déviation de l'axe principale pendant les travaux au passage à niveau. La communauté de communes Vienne et Moulière qui a la compétence en matière de voirie a entamé des démarches auprès des responsables de ces travaux pour obtenir le remboursement de ces dommages.
En attendant, les commissions assainissement et voirie ont programmé pour 2012 le busage du fossé jusqu'à l'impasse des plantes, la création d'un cheminement piéton et la réfection de la chaussée ainsi que celle que celle de l'impasse des plantes (après la fin des travaux du foyer de l'ESAT). Vous noterez que pour l'instant, il s'agit de propositions en cours de chiffrage et que les arbitrages définitifs se dérouleront début 2012.
Concernant la vitesse excessive de certains véhicules, nous pourrions envisager d'éventuels aménagements (chicane comme dans la rue de la Vallée d'Anguin, ralentisseur comme dans la rue de bois Sené...). Si cela vous parait judicieux, nous pourrions organiser une réunion entre les riverains et des élus afin d'échanger autour de vos propositions.
Cordialement.
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 1/12/2011

Les futurs aménagements de la RD 951 : Enfin des réponses

Les maires de Chauvigny et Saint Julien l'Ars ont participé la semaine dernière à une réunion avec des responsables du conseil général, en présence des conseillers généraux Xavier Moinier et Alain Fouché au cours de laquelle ils souhaitaient « connaître les intentions du conseil général quant à cet axe routier primordial au développement de l'Est du département et de leurs communes. »

Lors de cette rencontre « importante », le conseil général a annoncé le calendrier suivant : « L'année 2011 a vu la création du giratoire de Saint Julien l'Ars, amorce de la déviation. En 2012 débuteront les études afin de finaliser les tracés, ainsi que les négociations avec les communes. En 2013, se déroulera l'enquête publique et fin 2014 aura lieu le démarrage des travaux qui devront se terminés en 2016. A noter que les travaux de la déviation de Saint Julien l'Ars, du carrefour de Jardres et de la trois-voies de dépassement Jardres-Chauvigny seront terminés en même temps en 2016. »
« Nous avons enfin un calendrier qui pourra rassurer nos populations, concluent les deux maires. Nous ne pouvons que nous féliciter de voir avancer ce dossier ô combien prioritaire pour le développement de nos communes respectives et remercier le conseil général [...] de faire tout son possible pour qu'aucun retard n'intervienne désormais. »

Vous pouvez télécharger l'intégralité du communiqué en cliquant ici.

 

Chemin des mimosas et ralentisseur de la rue de Bois Sené

Dans un précédent message, vous disiez que l'on pouvait emprunter le chemin des mimosas, ce que j'ai voulu faire cet après-midi. Cependant, les 3/4 de ce chemin ont été ensemencés (tout le long du petit bois) par je ne sais quel agriculteur... d'ici quelques temps, il ne sera plus praticable. Ce chemin est-il communal ? Ou est-il amené à disparaître ? Ce serait bien dommage car, effectivement il permet de relier le Bois du Moulin au Bois des Charmilles.

Une autre remarque concernant le ralentisseur rue du Bois Sené. Très bonne initiative pour faire ralentir les voitures. Mais pourquoi avoir mis ces énormes pierres entre les plots ? Cela me semble bien dangereux...
Merci de cet espace où chacun peut s'exprimer.
Martine Berjonneau, le 13/11/2011

Après vérification auprès du cadastre, le chemin des mimosas n'est communal que dans la portion restante aujourd'hui. Tout comme vous, nous regrettons la disparition d'une partie de ce chemin qui bien que privé était emprunté par de nombreux promeneurs et permettaient de relier la partie sud de la commune et le centre bourg.
La commission environnement a été saisie du problème et s'efforcera de trouver une solution.

Par incivilité, certains conducteurs n'hésitent pas à venir "frotter" les plots avec leur véhicule. Afin de protéger ce bien commun, nous avions installé provisoirement des grosses pierres qui renforcent l'effet du ralentisseur. Toutefois, cet aménagement n'est pas complètement satisfaisant car il accroit également la dangerosité du lieu. Ces pierres ont donc été retirées. La commission voirie proposera sans doute prochainement un autre aménagement.
Cordialement.
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 15/11/2011

Déviation de Saint Julien l'Ars

Lors de la commission permanente du 28 octobre 2011, le Conseil Général a voté les conditions de poursuite du financement de l’opération « RD951 déviation de Saint Julien l’Ars (ex RN 151) » suite au transfert au Département de la voie et de la maîtrise d’ouvrage de l’opération inscrite au Contrat de Plan Etat Région 2000-2006.

Cette convention va permette d’engager les études et acquisitions foncières nécessaires pour la réalisation de déviation de Saint Julien l’Ars inscrite au plan d'occupation des sols depuis 1977 et devenue indispensable au regard du trafic quotidien de 13.000 véhicules. Les travaux vont pouvoir démarrer enfin !

Xavier Moinier, Conseiller général, le 01.11.2011

 

Rue de la gare et l'ancien "Gamm Vert"

Tout d’abord, merci pour votre réactivité d’intervention rue de la gare. Depuis le changement de signalisation , plus aucun camion ne descend cette rue, et la circulation en est favorisée.

Malgré tout, nous souhaiterions savoir si il est prévu de mettre un peu de goudron sur les trottoirs de cette rue ? Nous avons été témoin de chutes et les personnes à mobilité réduite ou en béquilles ont véritablement le plus grand mal à marcher au vue des trous et des nids de poules sur ces trottoirs.

Pour finir, et profitant d’avoir la parole, nous souhaiterions avoir des informations sur l’ancien GAMM vert. Beaucoup de choses sont dits, sans savoir véritablement la finalité de ce bâtiment. Appartement, local pour les services de la voirie, terrain d’entrainement de la gendarmerie…avez-vous un projet prévu sur cette bâtisse ?

Vous remerciant pour votre réponse, et souhaitant vous féliciter pour cet espace citoyen nous permettant d’avoir des informations sur la vie de notre commune, et ravie de constater l’interactivité entre vos dires et vos actes.
cordialement

Pascale Caudron, le 23 octobre 2011

Tout d'abord merci... pour vos remerciements.
Les trottoirs de la rue de la gare sont effectivement en mauvais état : ce ne sont malheureusement pas les seuls. La commission voirie du 22 septembre dernier a programmé leur réfection pour 2012 ( cf Compte-rendu de la commission voirie consultable sur le site internet de la commune
). Toutefois ces travaux relèvent de la compétence de la Communauté de communes Vienne et Moulière et nous ne connaissons pas encore lesquels (parmi ceux que nous avons demandé) pourront être réalisés en fonction des budgets qui seront alloués aux travaux de voirie sur notre commune.

Concernant l'ancien Gamm Vert (rue de la gare), il est la propriété de la société Terrena. Des investisseurs privés se sont montrés intéressés pour y réaliser des logements locatifs : un compromis de vente a été signé. La commune n'a aujourd'hui aucun projet sur ce bâtiment. Elle a par contre racheté l'autre propriété de Terrena (rue de la vallée d'Anguin, après la voie ferrée). La partie arrière deviendra en 2012, le nouveau siège des ateliers muncipaux.


Cordialement.
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 24 octobre 2011

 

Projet d'aménagement de la traversée du bourg

Très beau projet qui va redonner du plaisir à vivre ou traverser Saint Julien l'Ars. Par contre, y aura-t-il un projet de prévu pour faire un chemin pietonnier le long de la route de Nieuil depuis la mairie jusqu'au lotissement ''les communaux'' ?

Philippe Foucteau, le 8 octobre 2011

Tout d'abord merci pour vos encouragements.
Effectivement notre objectif est de (re)donner une place aux déplacements en sécurité des piétons et des cyclistes. Dans ce cadre, nous essayons de profiter de chaque réaménagement de voirie pour créer ces voies. Les chemins piétons et cyclables le long de la route de Nieuil et de la rue de la Vallée d'Anguin en témoignent.
Un prolongement le long du lotissement du parc est prévu et des acquisitions ont été faites pour longer le bois des charmilles de la même manière afin de relier le centre bourg. Nous avons également crée un chemin qui traverse le bois des Charmilles (le long de la Maison de la forêt des Charmes) et qui se prolongera très bientôt le long de la voie ferrée pour atteindre la RD 951 au niveau du passage à niveau. Vous avez sans doute noté qu'il manque pour l'instant un passage à travers le bois du Moulin pour que la liaison avec le centre bourg soit complète. Vous pouvez toutefois le contourner en emruntant le chemin des Mimosas.
Nous avons également ouvert depuis une semaine un chemin appelé la Promenade qui relie la rue de Bel Air (côté coopérative) à la rue de la Vallée du Pont (à côté de la déchetterie). Cette ouverture est provisoire : pour l'instant, la voie est en herbe mais des travaux de création d'une piste plus roulante seront réalisés en 2012.

En résumé, au delà de l'axe Ouest-Est de la RD 951, nous avons déjà commencé à élaborer un axe Sud-Nord.

Bertrand Proux, adjoint au maire, le 8 octobre 2011.

Réforme de l'intercommunalité : le projet du préfet de la Vienne (2/05/2011)

Le projet présenté par le préfet lundi 2 mai  aux élus de la Vienne prévoit de passer de vingt-deux à onze communautés de communes.

Ce projet prévoit notamment de disperser les communes de la  Communauté de Communes de Vienne et Moulière entre les communautés de communes voisines : celle de Poitiers ( Bignoux, Sèvres-Anxaumont, Savigny l'Evescault et Saint Julien l'Ars) et celle de Chauvigny ( Bonnes, Liniers, La Chapelle, Tercé, Pouillé, Lavoux)

Les élus ont maintenant trois mois pour plancher et éventuellement amender le projet du préfet. Toutes les communes et structures intercommunales concernées devront donner leur propre avis. La commission départementale de coopération intercommunale composée de 42 élus aura ensuite à voter pour ou contre le projet finalisé. Pour le rejeter, la majorité des deux tiers sera nécessaire.

Qu'en pensez-vous ?

projet_intercommunalit chauvinois

Certes pour St Julien, cela semble le plus raisonnable en raison de tous les avantages que peuvent nous apporter la communauté de Poitiers, outre les transports en commun et non des moindres.
Néanmoins cela aura pour le contribuable un coût certain et logique, mais celui-ci sera-t-il en adéquation avec les services proposés ?  Ou plus précisément quelles conséquences tangibles sur nos taxes ?
Cyril Paget, le 20 mai 2011.

Nouveau Logo de la commune

Coût de création : 200 €

Réalisation : Sabine Riffaut

logoSJA2011.jpg

Chicanes rue de la Vallée d'Anguin

Je viens vous apporter mon avis sur les chicanes qui ont été mises en place route de Lavoux. N'aurait il pas été plus simple de faire un terre plein central afin de diminuer la voie de circulation et d'empêcher les véhicules de doubler car par temps de verglas il est plus difficile de slalomer. De plus je ne vois pas l'utilité de faire des places de parking sur cette artère où chaque riverain à la place de stationner dans sa propriété; Si c'est à cela que servent nos impôts, ne soyez pas étonnés que les gens ne se déplacent plus pour voter.

Jean-Luc Pret, le 30 mars 2011

Vous semblez considérer qu'agir pour la sécurité est une dépense inutile : ce n'est pas notre point de vue.

Au cours des réunions publiques que nous organisons avec les habitants, les riverains de la rue de la Vallée d'Anguin nous ont signalé la vitesse excessive de très nombreux véhicules empruntant cette voie. La commune a d'abord envisagé d'installer un coussin berlinois. Les riverains ont préféré l'installation de chicanes qui sont actuellement matérialisées par des plots. Nous ferons un bilan, avec eux d'ici quelques mois. Cette démarche me paraît témoigner contrairement à ce que vous exprimez d'une proximité entre élus et préoccupations des citoyens.

La solution d'un terre plein central, que vous proposez, ne nous a pas paru ni la plus adaptée, ni la moins onéreuse.

J'entends le courroux de personnes empruntant cette rue et qui perdent quelques secondes à contourner les chicanes. Qu'ils se consolent : ils oeuvrent pour la sécurité de tous.

Bertrand Proux, adjoint au maire, le 31 mars 2011

 

Rue de la gare

Des panneaux « interdit aux poids lourds »….pourquoi faire ?
C’est avec attention que j’ai lu les différents commentaires sur les différentes rues de la commune ; Aujourd’hui, les riverains du bas de la rue de la gare souhaiteraient avoir quelques réponses.
Cette rue est autorisée aux poids lourds venant de la route départementale via Lavoux, mais elle est interdite à la descente ; chose logique au vue du sens interdit et de l’obligation de prendre un virage à 90° degré vers la rue de Beaulieu ;
Nos amis routiers et chauffeurs poids lourds auraient ils des problèmes de vue ?
Il devient de plus en plus fréquent que des semi remorques s’engouffrent dans cette rue, et la finalité est catastrophique : soit la prise du sens interdit est la seule alternative, pouvant occasionner des accidents, soit des manœuvres gigantesques, emmenant au passage une partie des façades des maisons alentours sont impératives.
Ne serait il pas possible d’apporter une signalisation beaucoup plus lisible ?
Quant à la vitesse des voitures passantes, il est facile de se rendre compte que les 50 kilomètres heure sont bien loin de la réalité ;
Doit on attendre un accident de nos enfants pour que des actions soient proposées dans la rue, ou bien faut il que la gendarmerie laisse quotidiennement 8 fourgons sur le parking de l’ancien GAMM VERT pour faire ralentir les véhicules passants.
Pour finir les trottoirs totalement détruits pouvant occasionner des chutes des personnes les plus fragiles obligent les passants à marcher sur la route ;
Je vous laisse imaginer l’association piéton – poids lourds – et vitesse……

Pascale Caudron, le 22 janvier 2011

Nous regrettons tout comme vous le manque de respect de la signalisation par de nombreux conducteurs ce qui engendre inévitablement des dangers supplémentaires aux autres usagers. Toutefois, le sens interdit du haut de la rue de la gare est accompagné d'autres panneaux (sauf livraison notamment) qui brouillent sa signification.
Après discussion avec M. Rapaud, adjoint en charge de la voirie, nous vous proposons les modifications suivantes :
Débarrasser le panneau sens interdit de ses panneaux "annexes".
Ajouter "sauf riverains"
Ajouter un panneau "déviation obligatoire pour les véhicules de plus de 3,5 t" vers la rue des platanes.
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 20 février 2011

 

Le projet éolien

Bonjour
Néophyte en matière d'éolien comme bon nombre de concitoyens de la commune je pense, ce projet novateur dans la région (j'oserais presque dire expérimental en Vienne !), ce projet interpelle par son ampleur et suscite quelques interrogations.
Je ne suis pas écolo dans l'âme mais toujours attentif aux sujets qui touchent à l'environnement, surtout si cela se passe près de chez soi bien sûr ! Nous sommes donc en droit de nous poser nombre de questions sur les nuisances, si nuisances il y a ? De multiples réalisations sont déjà anciennes et des études doivent nous apporter des réponses précises.
Mais pour ma part, à ce stade de l'étude du projet, je m'interroge plus encore sur les contreparties positives qui incitent à voir pousser rapidement dans notre campagne des structures de ce type car je n'ose imaginer un seul instant que l'accord repose sur l'apport esthétique du projet.
Quelles contreparties donc pour la commune, pour les habitants, voire pour les propriétaires ?
Mon intervention n'a d'autre but que d'obtenir quelques infos sur l'envers du décors car il me semble n'avoir encore rien lu sur l'aspect financier du projet, à moins d'avoir ignoré un épisode !
Merci à vous de donner "libre" expression à vos administrés sur ce forum et bonne continuation.
Christian MULLER, le 12 février 2011

Des parcs éoliens existent déjà dans notre département et de nombreux autres sont à l'étude. Vous pouvez télécharger,  en cliquant ici, un document émanant des services de l'Etat qui fait le point sur l'avancement de différents projets dans notre département. Entre l'accord des propriétaires et la construction, il s'écoule le plus souvent entre 4 et 6 années, c'est sans doute pourquoi vous avez le sentiment que ce projet est novateur.

Le parc éolien de Saint Julien l'Ars ne rentrera en phase d'études que si un nombre suffisant de propriétaires et d'exploitants de la zone concernée accepte cette installation. Nous devrions avoir une réponse sur ce point à la fin du 1er semestre 2011. Si tel était le cas, en parallèle des études, une large information serait diffusée auprès de la population à la fois sous forme de documents écrits et de  réunions publiques ouvertes à tous.

Bertrand Proux, le19.02.2011

 

Pouvez vous nous informer quant au projet éolien sur la commune de Saint Julien l’Ars (situation ; infrastructure …)
Certains propriétaires sont conviés à une réunion avec les promoteurs du projet, la commune sera-t-elle présente à cette occasion ?
Merci d’avance et merci pour le travail fourni sur le site de Saint Julien.
François Gires, le 28 janvier 2011

Une réunion d'information a eu lieu le 9 février 2011 entre les réprésentants de la société Abowind et les propriétaires et exploitants des terres de l'éventuelle zone d'implantation du parc éolien.  Des membres du conseil municipal étaient présents. Il a été rappelé que la commune de Saint Julien l'Ars et la Communauté de Communes Vienne et Moulière avaient donné leur accord de principe sur le projet. Lors de cette réunion, les représentants de la société Abowind ont présenté le projet : 5 à 7 éoliennes, dans une zone située à la limite des communes de Jardres et de Saint Julien l'Ars et s'étendant de Anzec à Coudavid.  Avant le lancement des études techniques, la société Abowind souhaite obtenir l'accord des propriétaires et des exploitants. A la suite de cette réunion, la société Abowind rencontrera individuellement chaque propriétaire et exploitant pour obtenir leur accord. Si un nombre suffisant d'entre eux donne leur accord, le projet rentrera alors dans une phase d'études techniques.

Bertrand Proux, le 12 février 2011

L’axe routier Poitiers-Chauvigny

Lors de la cérémonie des vœux mercredi 19 janvier, Gérard Herbert a dénoncé, les lacunes du réseau routier entre Chauvigny et Poitiers qui seraient un frein au développement du Chauvinois : « On a 30 ans de retard. J'ai eu des contacts avec trois gros entrepreneurs qui cherchaient à s'implanter dans la région. A chaque fois, on m'a répondu : '' On ne viendra pas, l'axe routier n'est pas bon ! '' ».
Le sénateur et conseiller général, Alain Fouché a réagi : « Le département a la compétence de la 951 depuis seulement quelques mois, introduit-il. Avant, cette route était gérée par l'État, avec des financements du département et de la région. La rocade de Chauvigny, il a fallu attendre 30 à 40 ans pour qu'elle se fasse. »
Sur les aménagements réclamés par Gérard Herbert, « nous avions réalisé une première étude pour des tronçons de dépassement entre Chauvigny et Saint-Julien, explique le vice-président du conseil général. Mais nous avons été confrontés, au dernier moment, à un problème d'acquisition de terrain aux alentours des transports Jubert, à Lavoux. Sans ça, on aurait déjà les 4 ou 5 km de créneaux de dépassement... Du coup, parce qu'il fallait absolument utiliser les crédits en 2010, nous avons fait, à la place, le rond-point de la route de Montmorillon. » Pour sécuriser cette départementale 951, Alain Fouché promet deux autres ronds-points : un à la sortie de Saint-Julien, au carrefour de la route de Sèvres-Anxaumont ; l'autre entre Chauvigny et Jardres. Début des travaux « à la fin du premier semestre 2011 », affirme-t-il.
Le sénateur continue : « Dans un second temps, le conseil général a prévu l'aménagement de créneaux de dépassements entre Chauvigny et Jardres et le contournement de Saint-Julien-l'Ars. Les études sont lancées. Ça ne devrait pas être très long... »  (sources : Nouvelle République des 21 et 22 janvier 2011)

Vue de Saint Julien l’Ars, la vérité semble quelque peu différente :

-Le tracé de la déviation est inscrit dans le 1er Plan d’Occupation des Sols de la commune (1977 soit 33 ans) et a été reconduit dans le Plan Local d’Urbanisme.
-La déviation de Chauvigny a été réalisée avant celle de Saint Julien l’Ars alors que le trafic routier est plus important dans notre commune (4000 à 5000 véhicules supplémentaires).
-Le transfert de la RN151 au département (devenue donc RD951) date du 1er janvier 2006, soit 4 ans et non quelques mois !!!
Nous prenons acte, en cette nouvelle campagne électorale, de la préoccupation accrue de ces élus pour cet axe et nous leur soumettons de nouveau nos souhaits :
Les aménagements se doivent  en priorité de sécuriser et de fluidifier le trafic sur cet axe. L’aménagement de ronds-points notamment au carrefour de la route de Sèvres-Anxaumont va donc dans le bon sens. Par contre la création de tronçons de dépassement accroitra la vitesse des véhicules aux entrées de notre commune et sera donc source de dangers supplémentaires notamment pour les piétons. Alors que l'on parle de plus en plus d'aménagement du territoire, le conseil général a fait le choix de réaliser les déviations de Pressac, Latillé, Montmorillon.. qui connaissent pourtant une fréquentation bien moindre (inférieure à 2500 véhicules jour) que celle de RD951 dans notre commune : 13 000 véhicules jour. Saint Julien l’Ars a déjà trop attendu !
Il nous parait également nécessaire de développer des transports alternatifs à la voiture individuelle (covoiturage, transport collectif) adaptés aux besoins quotidiens des habitants de notre territoire en augmentant leur fréquence, et en adaptant leurs horaires et leur circuit.
Jean-Hubert Brachet, Maire de Saint Julien l'Ars, le 22 janvier 2011.


Coussin berlinois


A propos du "coussin berlinois" installé rue du Bois Sené.
C'est très bien. Effectivement, il y a beaucoup de circulation rue du Bois Sené, c'est normal.
Ce n'est pas forcément un raccourci, mais c'est l'accés le plus pratique et le plus sécurisé, avec le rond point, pour accéder à la RD 951, surtout quand on veut tourner à gauche.
Le rond point qui va être construit au carrefour de la RD 951, rue du four et route de Sèvres Anxaumont partagera sans aucun doute le trafic avec la rue du Bois Sené.

Bonne continuation dans ces bonnes initiatives. Bien Cordialement à vous et bonne année à toutes et tous.

Henri Agnel, le 9 janvier 2011.

La commission voirie réfléchit aux conséquences de la création de futur rond-point. Le chemin du four et les routes qui y mènent risquent de voir s'accroitre leur trafic de manière importante. Il faut trouver une solution pour à la fois sécuriser la circulation pour tous les usagers (cyclistes, piétons et automobilistes) et permettre à l'activité économique du bourg de continuer à vivre du passage.

Bertrand Proux, le 10 janvier 2011.



Un petit mot sur le coussin berlinois installé rue du Bois Sené


Outre, le fait que celui-ci ralentisse la vitesse (sa vocation première), il permet également  d’être moins tenté d’utiliser cette rue comme « voie de délestage », de par sa situation proche du rond-point et donc visible de loin.
En effet, trop nombreux sont ceux qui empruntent ce tracé comme raccourci lors des heures pointes, avec tous les dangers engendrés.
Donc une bonne chose, dans la foulée de l’extinction totale des lampadaires, la superette avec essence, le projet de la traversée du bourg et son futur rond-point (début de la déviation espérons) et cela en peu de temps. 
Tout ceci est de bon augure pour la suite du développement de notre commune.
Cordialement
Paget Cyril, le 23 décembre 2010


Un grand merci pour ces encouragements.
En matière de sécurité, d'autres aménagements sont actuellement à l'étude, notamment pour les rues de Beaulieu et de la vallée d'Anguin. Ils feront l'objet d'une présentation lors d'une réunion avec les riverains.
Ces travaux sont dans la droite ligne des actions que nous avons déjà menées (ralentisseurs rue de Poitiers et rue de Chauvigny, construction de chemins piétons route de Nieuil et rue de la vallée d'Anguin) et ont le même objectif : sécuriser et faciliter les déplacements doux.
Bertrand Proux, adjoint au maire, le 24 décembre 2010.

Eclairage et Vandalisme

Selon l'esprit du moment préconisant une politique tournée vers l'écologie, nous avons le plaisir de savoir que la faune, la flore retrouvent leurs repères, mais il est important de souligner la possiblilité de s'épanouir, que nous rendons à une espèce très mal intégrée à notre vie rurale et qu'il ne faut pas fustiger ni menacer : le vandale !
Sans lumière il peut se développer en toute tranquilité, sans être inquiété, par l'homme.
Premier signe encourageant, pour le développement de cette espèce sur notre commune, dans la nuit du vendredi 19 novembre 2010 au samedi 20 novembre 2010, trois voitures saccagées et une autre incendiée.

Amis écolos dormez en paix !

Stéphane Napie, le 20 novembre 2010

Votre colère est compréhensible : de tels actes de vandalisme sont intolérables.
Toutefois, votre message me semble comporter des exagérations et des conclusions quelque peu hâtives.
D'abord les faits : Dans la nuit du 19 au 20 novembre, une voiture probablement volée a été accidentée sur la commune dans le secteur du bois de Bel Air et trois autres véhicules ont été vandalisés ( deux, rue de Poitiers et une rue de l'Eglise). Aucune n'a été incendiée d'après le rapport de gendarmerie.
Vous accusez l'extinction de l'éclairage public de 23h à 6h du matin d'être responsable de ces maux. Néanmoins, l'accident est survenu dans un des rares secteurs, qui pour des raisons techniques, est encore éclairé la nuit. Doit-on en déduire que c'est l'éclairage qui provoque les accidents ?
Dautre part, les dégradations sont survenues dans le quartier le plus passager de la commune ; ces événements se sont déroulés pendant la période où, à l'habituel flot de circulation, s'ajoutait celui de la déviation de la route de Limoges. Je pense donc que si la peur d'être vus avait dû décourager les vandales, ils auraient choisi un quartier ou une rue bien plus calme.
Enfin d'un point de vue plus général, les enquêtes sur la sécurité ne montrent pas de lien entre extinction de l'éclairage et insécurité. Des faits similaires et en bien plus grand nombre se sont produits dans le même week-end, sur les communes éclairées de Montmorillon, Poitiers...  Les communes limitrophes ou comparables à la nôtre qui ont pris la décision d'éteindre avant nous, n'ont pas constaté non plus de hausse significative de la délinquance.

Bertrand Proux, adjoint au maire, le 1.12.2010

 

Trottoir et Aire de jeux

J'aimerais savoir quels sont les projets de rénovation de nos trottoirs sur la commune. C'est un enfer pour se déplacer avec une poussette dans les rues.
D'autre part, je pense que notre commune compte de nombreux enfants, alors pourquoi sommes nous si pauvre en air de jeux et espaces aménagés. Nos enfants aiment se balader et se divertir dans d'autres univers.

Julien Barrault


Nous sommes parfaitement conscients de la dangerosité des trottoirs : ceci est lié au trafic routier intense (13000 véhicules/jour) sur la route principale, à l'incivilité de certains automobilistes qui considèrent que les trottoirs sont des parkings, à l'exiguité de certaines chaussées liée à un bâti ancien, aux coûts financiers des travaux...

Depuis notre élection, nous oeuvrons pour favoriser et sécuriser les déplacements doux (piétons et cyclistes) : mise en place de deux ralentisseurs sur la route principale, création d'un chemin piéton route de Nieuil l'Espoir... En 2010, de nouveaux ralentisseurs seront installés sur des axes secondaires (rue de Bois Sené, rue de Beaulieu, rue du Parc). Des chemins piétons sont en cours de réalisation rue de la Vallée d'Anguin et dans le bois des Charmilles.
Un projet de réfection totale de la traversée est à l'étude (début programmé des travaux en 2011-2012) : il a pour objectif premier de faciliter les déplacements doux en leur donnant plus de places réservées. Ce projet lourd, en terme de travaux et de finances, se fera sur plusieurs années. Vous trouverez de plus amples informations à cette adresse :
http://www.saintjulienlars.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=169&Itemid=279.


Des réunions publiques seront organisées tout au long de la finalisation du projet (la première a eu lieu en mars dernier).
Si vous souhaitez plus d'informations sur le sujet, voici l'adresse électronique de Robert Rapaud, l'adjoint en charge de la voirie : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Concernant les aires de jeux : Une aire de jeux (coût 15 000€) destinée aux enfants de moins de 12 ans est en cours de construction place Henri Huyard. Elle est presque achevée et devrait être ouverte au public d'ici une dizaine de jours. Nous avons pour projet, en 2011, de proposer au conseil municipal un aménagement à destination des adolescents. Si vous souhaitez plus d'informations sur ce sujet, vous pouvez prendre rendez-vous avec Bertrand Proux, adjoint en charge de la vie scolaire et de la jeunesse :
adresse électronique Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Bertrand Proux, administrateur du site


Réduction de la durée de l'éclairage public


L'installation des relais pouvant déclencher l'arrêt de l'éclairage publique à 23H et le redémarrage à 6H est terminée sur la plus grande partie de la commune depuis le jeudi 28 Juillet et est en fonctionnement.

Quelques rues demeurent pour l'instant éclairées. Les travaux sont en cours.

Robert Rapaud, adjoint à la voirie et à l'environnement

 

voilà mon humble point de vue sur notre quotidien à Saint Julien :
A propos de l'extinction de l'éclairage public, c'est une très bonne initiative
pour un tas de raisons: la faune, la flore retrouvent leurs repères, les gens roulent
moins vite, et puis, la nuit on dort, on a pas besoin de lumière...

Quid de l’espace Chanard ? Quels sont les projets retenus ?

En ce qui concerne la rue "résidence des allées", qui, à priori est désormais en charge de la commune : il y a un sens interdit "sauf riverains" aux deux entrées de cette rue. Or, si cette rue est communale pourquoi en interdit-on l'accès total à tous les citoyens (sauf les riverains). Ne serait-il pas judicieux de l'ouvrir à la circulation au moins dans un sens ?
Il y a un précédent avec un "sens interdit sauf riverains" alors !

Un autre point de vue très actuel : les rues de la commune ont subi un goudronnage de certaines parties endommagées, c'est bien. cependant, la quantité, je dirais même des tas de gravillons recouvrent le goudron rendant ces endroits très dangereux lorsque l'on circule en deux roues. Un balayage du surplus serait sûrement un gage de sécurité.
En tout cas merci pour tout le travail effectué sur la commune. Remerciements qui vont aussi bien à l'équipe municipale qu'aux employés de la commune.

Henri AGNEL

Le LOTISSEMENTS "Résidence des Allées" comme son nom l'indique est un lotissement, lieu paisible comme la rue des fleurs par ailleurs, avec comme différence moult enfants en bas âges.
Donc pas une "AVENUE".
Les personnes peuvent, comme précédemment, le contourner si ce n'est trop leur demander, le détour ne nécessitant pas un plein d'essence mais quelques tours de volant supplémentaires (ou le traverser à pieds).
Sans compter que prochainement, en partant de ce postulat, entre l'Ephad et les prochaines réalisations autour de notre lotissement il faudra peut-être prévoir au budget des feux tricolores !
Ceci est partagé par bon nombre de riverains.
Cordialement
Paget Cyril

Après contact avec le technicien voirie de la Communauté de Communes, il est prévu un balayage des voies ayant subit le "PATA".
En attendant, les signalisations "gravillons" restent en place.
Si une voie est particulièrement encombrée de gravillons en épaisseur, il faut me la signaler, que je transmette la demande de nettoyage au technicien.
Pour la remarque de la rue de la résidence des allées, la réponse est bien entendu d'éviter les raccourcis des automobilistes trop pressés, qui seraient potentiellement dangereux par la vitesse de traversée.

Robert RAPAUD

Juste un petit mot pour dire tout le bien que je pense de cette mesure. Dans l'espoir que cet initiative ne sera pas remis en cause pour des raisons d'impression de sécurités individuelles. Il est bon que la nuit redevienne la nuit...
Au pire, si une levée de bouclier pour le retour de l'éclairage public devrait remettre en cause cette décision, peut être qu'un espacement plus important suffirait, en gros, 1 lampadaire sur trois serait un moindre mal.

Vincent Lagardère

Le conseil municipal a décidé d'arrêter l'éclairage public sur toute la commune entre 23h et 6h. Cette mesure aura aussi pour conséquence une économie de plus de 6000 € par an pour le budget de la commune.

Bertrand Proux

 

Je trouve que c'est une très bonne initiative que de vouloir réduire la durée de l'éclairage public, déjà approuvé lors de la précédente enquête. Dans notre quartier la nuit nous nous croyons en plein jour nous aimerions bien revoir les étoiles.

Hervé Berland


Savez-vous pourquoi certains endroits de Saint Julien restent éclairés la nuit, comme le RD 951 côté école, le lotissement Creuzenet à Availles (rue du Bois de Bel Air) du côté de Chateauneuf (je crois : à droite en rentrant de Tercé !)....
Monique Nardari


De plus en plus de communes environnantes adoptent ce principe de fonctionnement concernant les coupures nocturnes totales. Le peu de retour sur le sujet à l’époque et les récents débats ont amené la commune à trancher.

En effet, par les temps qui courent où les efforts sur l’environnement prévalent pour notre avenir appuyés par le fait que les études sur la sécurité sont loin de justifier l’éclairage de nuit, rendons la nuit à la nuit (nos pelouses n’ont aucun besoin d’éclairage de 23h à 6h).

A quoi bon parler éolienne et ampoule basse consommation et d’un autre côté illuminer grandement toute la nuit nos plantes et autres enrobés.
De plus, étude à l’appui cela fait baisser la vitesse de façon significative (résultat sécurité routière de Mai 2010).

Paget Cyril


Je ne suis pas d'accord avec la suppression de l'éclairage public à 23 h ; je trouve que c'est une regression.
j'aurais aimé une enquête auprès de la population

Paulette Brossard

Lors du précédent mandat, une enquête sur ce sujet avait été réalisée auprès de la population. La faible participation (une dizaine de réponse environ) n'avait pas rendu cette consultation très probante.

Les débats au sein de la commission environnement et du conseil municipal ont été nombreux ; beaucoup d'avis divergents se sont exprimés mais dans un souci d'équité, d'économie et d'environnement, le conseil municipal a pris cette décision.

Bertrand Proux

Nous vous félicitons d’une part pour votre site qui est toujours actualisé et pour tous les changements qui ont lieu sur notre commune depuis peu. En effet, nous entamons notre 11ème année en tant qu’habitants de St Ju et nous sommes bluffés par tous les aménagements déjà réalisés et ceux en prévision. Bravo, notre commune grandit à grands pas et c’est tant mieux !

Sandrine et Nicolas GAUTHIER

" L"acquisition de l'espace Chanard est prévue au budget 2010. Ce lieu rentre dans le cadre plus large de l'aménagement du centre bourg dont une esquisse a été présentée lors d'une réunion publique et est visible sur le site. Ce projet doit encore faire l'objet d'études et de concertations supplémentaires qui débuteront dans l'année."

Bertrand Proux.

Quels sont les horaires concernant le bruit d’engins motorisés sur notre commune.
En effet quelques litiges de voisinage apparaissent et cela n’est pas visible sur le site sauf erreur.
Cordialement.
Paget Cyril

La question des horaires pour l'utilisation des tondeuses, débroussailleuses et autres engins thermiques pour l'entretien du jardin est récurrente. En ce sens la réglementation est précise.

Du lundi au vendredi de 08h30 à 12h00 et de 13h30 à 19h00. Le samedi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Dimanche et jours fériés de 10h00 à 12h00.

Ces informations sont disponibles page 12 dans le bulletin annuel qui vient d'être distribué.

Hervé Poussineau.

Les études reprennent pour la réalisation d’une déviation à Saint-Julien-l’Ars, mais le calendrier devrait s’étirer encore un peu faute de financement. 

Article paru dans la Nouvelle République du 6 mai 2017

 C'est un feuilleton de plus de 40 ans dont un nouvel épisode vient de s'écrire. Souvent évoqué, longtemps repoussé, le projet d'une déviation de Saint-Julien-l'Ars connaît enfin de nouvelles avancées détaillées le 12 avril dernier par le maire de la commune, Jean-Hubert Brachet à l'issue du conseil municipal.

12.000 à 13.000  véhicules/jour dans le bourg

 « Un premier comité de pilotage a eu lieu ce matin même (du 12 avril NDLR) avec des représentants du département et de Grand Poitiers. » Un rendez-vous au cours duquel, plusieurs variantes possibles ont été présentées. « On a opté pour un réaménagement du rond-point actuel de Sèvres-Anxaumont en étoile à 5 branches (1), la création d'un rond-point route de Lavoux et un autre au raccordement de la Pelletière avec la route de Chauvigny, mais aussi des ouvrages d'art pour limiter l'impact agricole route de Bignoux et route de Bonnes et deux créneaux de dépassement au même endroit entre le rond-point de Sèvres et celui de Lavoux », a alors expliqué le premier édile. Car si dans un premier temps, Jean-Hubert Brachet s'est montré surpris de la présentation de ce plan (lire notre édition du 15 avril), il n'a de cesse de plaider pour la grande nécessité de cette déviation. « La traversée de Saint-Julien, c'est 12 à 13.000 véhicules/jour et plus de 3.000 convois exceptionnels à l'année puisque certains ouvrages de la déviation de Fleuré ne permettent pas leur passage et auxquels je pense que je vais finir par m'opposer. Dans le département, des déviations ont été réalisées pour beaucoup moins que ça, dans des communes avec des traversés à 2 ou 3.000 véhicules/jour. » 
Reste la mise en œuvre dont le calendrier serait le suivant : un avant-projet pour 2017, un projet en 2018, les acquisitions en 2019, l'enquête publique et DPU (2) en 2020, le lancement des appels d'offres en 2021.

Juste des études

Le tout pour un coût estimé à 24 millions d'euros, pris en charge à hauteur de 82.5 % par le département (soit 19.8 millions) et pour le reste par Grand Poitiers (3). Le projet serait réalisé en même temps que l'aménagement sud-est de la sortie de Poitiers (ex-déviation de Mignaloux). « Enfin, nous ne sommes que sur la mise en place du projet, tempère Gilbert Beaujaneau, huitième vice-président du conseil départemental en charge des routes. Il ne s'agit que de mettre en œuvreles études. La réalisation de cette déviation n'est absolument pas budgétée, pas plus que ne sont entamées les négociations avec Grand Poitiers. Simplement, si les élus du prochain mandat (4) veulent le réaliser, ils auront tous les éléments. Il fallait bien commencer par un bout… ». La suite au prochain épisode…

 (1) si bien que l'entrée du chemin du Four ne sera plus où il est actuellement. (2) Droit de préemption urbain. (3) Selon la répartition du budget du projet initial. (4) Prochain mandat 2021-2027.

Un feuilleton long de quarante ans

Le projet de déviation de Saint-Julien date de la fin des années soixante-dix, inscrit à l'époque dans le cadre du plan Etat-Région. Le financement des études préalables (acquisition des terrains, études techniques et environnementales) avait donc été attribué par l'État et la Région au début des années 2000, mais cette route, jusque-là Nationale est alors devenue, en 2006, Départementale ramenant pratiquement à zéro l'avancée du projet. En effet, le département et la communauté de communes n'ayant pas les mêmes moyens en terme financier que l'État et la Région, rapidement Vienne et Moulière, annonçait ne « pas pouvoir suivre », mettant quasiment en 2013, un coup d'arrêt à ce projet de déviation. Mais avec l'entrée de Saint-Julien l'Ars dans la communauté urbaine de Grand Poitiers le 1er janvier dernier et les études envisagées par le Département, le dossier semble de nouveau sur le dessus de la pile.

Delphine Léger et corr. Danielle Proust

Mise à jour le Jeudi, 21 Septembre 2017 16:19
 
© 2008 Bienvenue sur le site de Saint Julien l'Ars | Template by vonfio.de
Contact administrateur: site.saintju@gmail.com